www.terresdeguyane.fr Le site d'information 100% Guyane Terres de Guyane sarl : Book & références
Accueil Guyane pratique ! Articles et reportages Nature et environnement Photothèque Carnet d'adresses
Recherche sur TDG
Terres de Guyane
TOUS LES ARTICLES
Nature et environnement
Histoire
Géographie
Météorologie
Economie
Populations / Cultures
Chiffres-clés
Tourisme
Arts et culture
Actualité, évènementiel
Vie quotidienne
Divers
 
TDG
Les monts TUMUC-HUMAC, inselbergs mythiques...
Christine POIXBLANC
Contrées lointaines et mystérieuses, les monts Tumuc-Humac sont évocateurs de rêve et d'aventure....
Mais pourquoi ?


Car après tout ce ne sont "que" des inselbergs, isolés au sud de la Guyane, à des journées de marche et dont le plus haut, le Mont Mitaraka culmine à 690 mètres d'altitude seulement !
La réponse à cette question, nous l'avons trouvée cachée dans l'histoire et la littérature de la Guyane.


Toukouchipan - Mitaraka Nord
[Photo © Philipppe Gaucher]
 
De l'existence d'une frontière...


Savane Roche - Mitaraka Sud
(Monts Tumuc-Humac)
[Photo © Philippe Gaucher]
Observez une planisphère de la Terre et vous constaterez que la plupart des frontières politiques séparant les états sont délimitées à partir d'obstacles géographiques : les fleuves, les rivières, les lignes de crête des montagnes...
Les monts Tumuc-Humac n'ont pas échappés à cette règle !

Même si les connaissances sur ces monts restaient très approximatives aux siècles derniers, ils ont tout de même servi à représenter les frontières politiques entre les territoires espagnols et portugais sur les cartes d'Amérique du sud datant de 1775. Puis à partir de 1842, ils ont matérialisé la frontière entre la Guyane française et le Brésil.
... A la naissance d'un mythe !
Si ces monts ont permis de donner une existance physique aux frontières politiques, ils ont été aussi le support d'aventures humaines qui ont donné naissance à un nouveau mythe, il y une centaine d'années.

A l'origine de toute cette histoire, se trouve un célèbre explorateur, Jules Crevaux (1847-1888) parti à la découverte du monde au XIXème siècle.
En 1877, neuf ans avant sa mort, une de ses explorations le poussa à franchir les monts Tumuc-Humac. Persuadé que ces monts formaient le début d'une grande chaîne de montagnes, il inscrivit dans ses récits publiés en métropole que le massif montagneux devait être encore plus éloigné de la région qu'il venait de traverser.
Ainsi est né le mythe, il restait aux hommes à le conquérir...

Henri Coudreau (1859-1899), explorateur fasciné par les légendaires expéditions de Jules Crevaux, est lui aussi parti à la recherche de ces montagnes quelques années plus tard. Dans ses récits, les Tumuc-Humac prirent des allures de massifs montagneux dignes des rêves d'un grand explorateur.
C'est ainsi que les Tumuc-Humac sont devenus de "véritables" montagnes, il restait aux hommes à se rendre compte de la supercherie...

Il aura fallut attendre presque 70 ans, pour que la vérité soit rétablie. En effet cette légende resta suffisament ancrée dans l'imaginaire collectif, pour apparaître sur les cartes jusque dans les année 60.
Aujourd'hui l'inscription "chaîne de montagnes" a disparu des cartes géographiques de la Guyane mais le nom est resté pour signifier cette région parsemée d'inselbergs et chargée de valeurs mythiques et esthétiques aux yeux des hommes.
  A savoir...
Inselbergs... en savoir plus ?
Les inselbergs sont des milieux de l'extrême en comparaison avec la forêt tropicale guyanaise : température, sécheresse et ensoleillement y sont particulièrement élevés.
La roche granitique, soumise aux rayons direct du soleil serait impropre à la vie sans l'action bénéfique d'organismes microscopiques : les cyanobactéries. Elles se développent directement sur la roche en utilisant l'énergie des rayons du soleil (= processus de la photosynthèse). Elles lui donnent un aspect noir, et la transforment en véritable patinoire après une pluie.
En introduisant des filaments microscopiques dans la roche, elles ont pour effet de dégrader sa surface et de libérer certains minéraux contenus dans le granit.

A la mort de ces organismes pionners, un sol se constitut à partir de la matière morte en décomposition. Peu épais, il forme une sorte de "croute" qui se comporte comme une éponge en période de pluie et dont la température reste moins élevée que celle de la roche. Ces "croutes" deviennent des milieux propices au développement de certaines plantes et animaux.
Les Cyanobactéries sont donc à l'origine de la colonisation végétale et animale des inselbergs, qui peuvent parfois, pour certaines espèces, être le seul habitat possible. On y trouve donc une faune et une flore spécifique, voire endémique.
 

La végétation des inselbergs est appellée "savane-roche", car elle forme des petits amas de végétation dispersés sur le granit. Les arbres ne dépassent pas 8 mètres de haut.

Les plantes présentent des morphologies caractéristiques des milieux secs. Ce sont des xérophytes (= végétation adaptée au milieux secs). Elles posssèdent des réserves d'eau au niveau des feuilles ou des bulbes, des feuilles épaisses et poilues pour limiter la transpiration (et donc la perte d'eau)...

1 2 3
4 5 6
7 8 9
1 - Mélastomacée [CB]
2 - Orchidée (Cyrtopodium andersonii) [DM]
3 - [CB]
4 - Broméliacée [CB]
5 - [CB]
6 - Calliandra sp [CB]
7 - Pepinia geyskesii [HG]
8 - Broméliacée [CB]
9 - Broméliacée [CB]
Point culminant de la Guyane
Montagne Bellevue - 851 mètres d'altitude (située dans le massif des montagne Inini-Camopi, entre Maripasoula et Saül).
[Source : Atlas iIllustré de la Guyane]
Vous avez dit "Inselberg" ?
Inselberg = Relief formant le plus souvent des dômes en demi-orange aux pentes rocheuses. Ces monts semblent tels des îles dans un océan de forêt, d'où le nom d'inselberg (insel = île / berg = montagne).

Les inselbergs = Zones refuges
Pour les scientifiques, les inselbergs forment des zones de refuge pour certaines espèces végétales et animales. Il est fort probable que ces milieux soient des témoins de périodes climatiques particulièrement sèches, au cours desquelles la forêt aurait été remplacée par une végétation adaptée au milieux secs. ces varaitions climatiques seraint apparues qui il ya plus de 6.000 ans..

Les inselbergs = Milieu extrème !
En journée, la température à la surface de la roche peut atteindre 50°C. En saison sèche, les températures peuvent frôler les 75°C !

Plus tous jeunes !...
Les roches formant les inselbergs sont très anciennes, elles sont vieilles de 2 milliards d'années environ !
Piton remarquable Armontabo
[Photo © Hubert Géraux]
Les Cyanobactéries ?
Ces organismes microscopiques ont été longtemps considérés comme des algues, c'est pourquoi dans les ouvrages anciens, vous les trouverez sous l'expression "algues bleues". En réalité les cyanobactéries se rapprochent plus des bactéries que des algues.
Pour vivre, les Cyanobactéries des inselbergs utilisent le soleil comme source d'énergie et le carbone et l'azote qu'elles trouvent en abondance dans l'atmosphère (sous forme de dioxide de carbone CO2 et de Di-azote N2).
 
Textes © Christine POIXBLANC
Photos ©Claudie Bidaud, Philippe Gaucher, Hubert Géraux, David Massemin
Tous droits de reproduction réservés - Octobre 2003
 

Sources bibliographiques

Tumuc-Humac

  • Atlas illustré de la Guyane
    Sous la direction de J. Barret - IESG - Guyane - 215 pages - 2001 - ISBN : 2-7099-1471-9
  • Géographie de la Guyane
    J. Zonzon & G. Prost - Maison Neuve & Larose - Servedit -2000- 252 pages
  • Guiana
    Bulletin des professeurs d'histoire et de géographie - CDDP Guyane -Premier trimestre 2001 - N°2 - 28 pages
  • Guyane, Guyanes, une géographie "sauvage" de l'Orénoque à l'Amazone
    Emmanuel Lézy - Editions Belin- 347 pages - 2000 - ISBN : 2-7011-2632-0
  • Histoire de la Guyane
    J. Zonzon & G. Prost - Maison Neuve & Larose - Servedit -1996- 143 pages
  • Petit Larousse illustré en couleur
    Larousse / Her - Paris - 1999 - ISBN : 2-03-301-200-X

Ecologie des Inselbergs

  • Atlas illustré de la Guyane
    Sous la direction de J. Barret - IESG - Guyane - 215 pages - 2001 - ISBN : 2-7099-1471-9
  • Conservation et gestion du patrimoine naturel guyanais
    Léon Sanite - Sépanguy 1995 - Nature Guyanaise - 34 pages (+ annexes)
  • Guyane française - Nature et environnement - L'expo en poche
    MNHN - Parsi 1995 - ISBN : 2-85653-233-0
  • Guyane ou le voyage écologique
    C. Hansen & R. Le Guen- ED. Roger Le Guen - 432 pages - ISBN : 2-9514396-1-x
 
Haut de page
 
 
2001 - 2014 © TERRES DE GUYANE - Tous droits de reproduction réservés
Mentions légales - Conditions d'utilisation Recherche dans TDG